Actualité

Cajac mobile à Dschang : Les premiers pas vers les communautés de base

A la fin du mois de mai dernier, le centre d’assistance juridique et d’action citoyenne –CAJAC- de TI-C a réalisé son tout premier et véritable contact avec les populations. C’était dans la ville universitaire de Dschang, région de l’Ouest Cameroun. Du 23 au 27 mai, cette contrée a vibré au rythme d’une vaste campagne de sensibilisation des populations contre la corruption.

Lire la suite sur le site du CAJAC >>>

Mis à jour le lundi 2 juin 2014 08:33

Présentation TI-C

Aujourd'hui la corruption est généralement considérée comme un cancer dans le corps des citoyens camerounais. Elle ne connaît pas de limite et personne n’y échappe. La pratique de la corruption varie seulement en degré et en finesse, mais ses effets, cependant sont les mêmes quelles que soient ses caractéristiques. Ses effets combinés sont la perte de réputation et de prestige, l'affaiblissement de la force morale des populations, le rabaissement des codes de conduite en matière de gouvernance, une instabilité et une insécurité accrues dues aux inégalités grandissantes entre nantis et non nantis, et particulièrement une lourde charge économique pour les pauvres et les faibles.

Missions
TIC entend lutter contre la corruption et promouvoir la bonne gouvernance en s’engageant à :
créer ou travailler avec de larges coalitions d’individus et d’organisations pour empêcher la corruption et réformer les systèmes.
dialoguer constructivement avec les gouvernements et les entreprises.
Créer des partenariats avec des organisations phares de la société civile dans des domaines comme les droits de l’homme, l'environnement, etc...
sensibiliser aux maux de la corruption, contribuer à identifier et renforcer les systèmes légaux et politiques de réforme.

Vision
TIC mettra en place des antennes dans les diverses régions du Cameroun de manière à mieux toucher la population, les organisations de la société civile, le privé et les administrations locales pour combattre au mieux la corruption et impulser la bonne gouvernance.
Axes stratégiques
La corruption s’étant transformée en un défi transformé pour le développement, l’analyse des objectifs de TIC à court et moyen pour la lutte anticorruption et la bonne gouvernance au Cameroun à permis de ressortir les quatre axes stratégiques suivant :
Sensibilisation
Plaidoyer
Gestion des données et connaissances
Management du TIC
Sensibilisation
Cet axe stratégique du plan est très important pour réveiller le public qui fait preuve d’une certaine apathie inexplicable.
Bien que tout le monde soit conscient des effets de la corruption, la passivité face au phénomène impose à TIC de rechercher une participation nationale à la création d'un espace et de possibilités afin d'informer le public, de l'engager dans le débat pour qu’enfin, elle ait un besoin d’agir.
La diversité du public conduit à retenir plusieurs objectifs majeurs pour répondre aux spécificités de leurs attentes, à savoir :
Sensibiliser et informer sur nos missions.
Sensibiliser le gouvernement sur la nécessité d’améliorer sa communication interne et externe
Inciter le gouvernement à créer un cadre légal de lutte contre la corruption, pour la transparence et la bonne gouvernance avec :
Proposition de lois
Création d’un organe indépendant
Sensibiliser et former les intervenants du secteur bancaire sur les domaines suivants:
Transparence ;
Bonne gouvernance :
Lutte contre la corruption
Rédaction et mise en application d’un code éthique
Normes de qualité
Sensibiliser et éduquer les acteurs du secteur informel sur leurs potentialités et leur responsabilité citoyenne;
Sensibiliser et former les personnels des médias sur les domaines suivants:
Ethique des médias ;
Bonne gouvernance :
Lutte contre la corruption
Inciter les entreprises et industries à adhérer aux principes de lutte contre la corruption en entreprise et à élaborer un code éthique et partant, à participer à l’émergence d’un pool d’entreprises citoyennes.

Mis à jour le lundi 2 juin 2014 10:25

Indice de Perception de la Corruption 2010

L’Indice de Perception de la Corruption (IPC) 2010 établis le classement de 178 pays dans le monde, selon une mesure de la perception de la corruption dans le secteur public. Le Cameroun est perçu selon ce classement comme étant le 15ème pays d’Afrique subsaharienne le plus corrompu, Avec un score de 2 ,2 sur une échelle de 0(perçu comme fortement corrompu) à10 (perçu comme étant moins corrompu).

Télécharger le dossier complet

Mis à jour le lundi 2 juin 2014 08:38

Newsletter

Partagez-nous

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

2829817
Today
Yesterday
This Week
All
648
2439
13445
2829817
Your IP: 54.224.102.3
Server Time: 2017-04-30 06:58:12
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web