Actualité

RETROSPECTIVE DES ACTIVITES DE JUIN-DECEMBRE 2014

Huguette Labelle et COBUS de SWARDT à TI-C

Le 6 juin 2014, la Présidente de TI-C Huguette Labelle et le Directeur Général, le Dr. COBUS de SWARDT présents au Cameroun dans le cadre de la conférence triennale de l’Union Panafricaine des Avocats (UPA) en ont profité pour visiter la Section. Ils ont été reçus par le Président de TI-C Me Charles NGUINI, le Directeur Exécutif, quelques membres du conseil d’Administration et le personnel de l’organisation.

Transparency International-Secrétariat « en visite au cameroun »

TI-C a reçu du 23 au 27 juin 2014 une délégation de TI-S, conduite par M. Lucas Olo, coordinateur Afrique Centrale de TI-S. Cette mission de TI-S avait deux principaux objectifs : le renforcement des capacités de l’équipe CAJAC sur la base de données et l’évaluation du projet REDD+ à depuis son lancement. Par ailleurs, d’autres rencontres ont meublé l’agenda de nos hôtes de TI-S, notamment la visite aux différentes partenaires financiers, et le lobbying auprès des potentiels nouveaux partenaires.  

Commémoration de la disparition du collègue CAJAC Rwanda

Receuillement1La date du 17 juillet 2013 est fortement significative pour la grande famille de TI, Gustave SHARAGABO MAKONENE, coordonnateur du CAJAC de TI Rwanda fut assassiné ce jour là. En ce jour du 17 juillet 2014, un an après qu’il quitte la scène, toutes les sections TI ont observé une minute de silence en sa mémoire.

 

TI-C publie les résultats de son enquête sur la corruption dans la filière banane

Ouvrage TI-CC’était le 6 Août 2014, en son siège sis au quartier nouvelle route Bastos à Yaoundé. TI-C a rendu public les résultats de son enquête sur la corruption dans la filière banane de Njombé Penja.   L’opus de 50 pages intitulé « le fruit de la discorde et sa saveur politique acide », fait une immersion dans l’univers de cette filière dans la localité de NJOMBE PENJA, située dans la région du Littoral. Ici, deux agro-industries, les Plantations du Haut-PENJA (PHP) et la société de plantations de MBANGA (SPM) filiales de la compagnie fruitière (entreprise française) ont un mode opératoire fortement adossé sur la corruption et la violation des droits de l’homme à Penja.

Atelier sur l’élaboration de la cartographie des acteurs du processus REED+

Le 14 Août 2014 à l’hôtel AZUR de Yaoundé, TI-C en partenariat avec le Service de la Coopération et atelier de la cartographie des acteursd’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Cameroun a organisé un atelier sur l’élaboration de la cartographie des acteurs au processus REDD+ en rapport avec les aspects d’intégrité, de transparence et de lutte anti-corruption au Cameroun, cet atelier que présidait Me Charles NGUINI a réuni une vingtaine de participants. Il était question au cours de ces travaux de mener une réflexion qui contribuera à la construction de la cartographie des parties prenantes clés au processus REDD+ au Cameroun, avec un focus sur les aspects de transparence, d’intégrité et de lutte contre la corruption. Ledit atelier a regroupé des analystes, des chercheurs, des universitaires, des journalistes des partenaires au développement et des acteurs locaux. Les travaux se sont déroulés en quatre (04) principales séquences, à savoir, la cérémonie d’ouverture, les exposés en plénière, les travaux de groupe et leur restitution en plénière et enfin la cérémonie de clôture. Dans son mot de clôture, le Directeur Exécutif a exhorté les participants à continuer dans la construction de ce nouveau mécanisme et de participer aux activités de TI-C afin de contribuer à la promotion de la bonne gouvernance au Cameroun.

Visite de Pascal Lamy

P.LamyPascal Lamy, ancien Directeur Général de l’Organisation Mondiale du Commerce, membre de TI, et membre fondateur de la section française TI, était de passage au Cameroun, le samedi 20 septembre 2014. Sous la conduite de Me Akere Muna, Vice-président TI, Pascal Lamy, a pris part à l’inauguration du Muna Governance and Economics Forum (MUGEF), mis sur pied par la Fondation Solomon Tandeng Muna, qui est une plateforme de débats et d’échanges sur les questions économiques et de gouvernance. Il a présenté une communication sur le thème de «la bonne gouvernance dans les institutions financières », de laquelle il ressort la nécessité, d’éradiquer le fléau de la corruption qui constitue un frein palpable à la croissance de notre économie. Il s’est ensuite rendu dans les locaux de la section camerounaise de Transparency International pour une visite. Il a relevé avec satisfaction la visibilité et la crédibilité dont jouit la Section. Pour finir, Pascal Lamy a sollicité le soutien de tous pour éradiquer la corruption et faire de TI un mouvement de masse. Dans l’intervalle, il a été reçu par le Premier Ministre.

Ateliers de formation « Femmes et lutte contre la corruption à Yaoundé et Ebolowa »

atelier femme EbolowaTransparency International-Cameroun a organisé successivement les 25-26 septembre 2014 à Yaoundé, et le 15 octobre à Ebolowa dans la région du Sud un atelier de formation à l’attention des associations de femmes et ONG de défense des droits des femmes sur le thème « femmes et lutte contre la corruption ». L’objectif principal de ces formations était d’accroître le niveau de conscientisation des femmes sur le fléau de la corruption grâce à l’action de TIC.

 

Les thèmes abordés à ces occasions portaient sur : Transparency international et la lutte contre la corruption, existe – t-il une corruption spécifiquement féminine ? Lutte contre la corruption et responsabilité des femmes.

Au terme des travaux, les participants ont formulés des recommandations qui pourraient améliorer la participation de la femme camerounaise à la lutte contre corruption.

TI-C au Campus de l’ISTAG

Du 13 au 14 novembre 2014,l’équipe du CAJAC de TI-C a participé aux journées portes ouvertes organisées par l’Institut Supérieur de Technologie Appliquée et de Gestion (ISTAG). Il était question pour le Centre d’Assistance Juridique et d’Action Citoyenne de TI-C de : Présenter au public présent les activités, les missions, les projets et les réalisations de TI-C dans le cadre de la lutte contre la corruption et aussi de présenter le CAJAC et les services offerts au public. Le stand de TI-C a reçu de nombreux visiteurs ce qui a permis de sensibiliser la communauté estudiantine, et de procurer des conseils juridiques sur place.

Les journalistes à l’école de l’investigation acte II

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet REDD+, financé par l’Union Européenne, Transparency journaliste  lcole dinvestigationInternational-Cameroun (TI-C) a organisé les 4 et 5 novembre 2014 à l’hôtel Mansa de Bertoua dans la région de l’Est un atelier sur « le journalisme d’investigation, le mécanisme REDD+ et la lutte contre la corruption dans le secteur forestier au Cameroun ». Cet atelier qui a bénéficié du soutien financier de la GIZ a regroupé une vingtaine de journalistes. L’objectif majeur de cette rencontre était de renforcer les capacités des journalistes sur la pratique du journalisme d’investigation, le mécanisme REDD+ et la lutte contre la corruption dans le secteur forestier. Il s’agissait entre autre d’améliorer la communication autour au processus REED+ au Cameroun, afin de promouvoir la transparence. Au terme des travaux qui ont duré 2jours, le Directeur Exécutif a remercié et encouragé les participants tout en les exhortant de faire un bon usage des connaissances acquises, il les a également invité à prendre part aux activités de TI-C afin de promouvoir la bonne gouvernance et de lutter efficacement contre la corruption.

Enquête/Etude sur la connaissance, la perception et les attentes des populations cibles en rapport avec le processus REDD+ au Cameroun

Le Cameroun, après validation de sa RPP REDD+ en début 2013 (Readiness Preparation Proposal), s’attaque maintenant à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ prévue pour 2016. Dans le cadre du projet « REDD+ Governance and Finance Integrity for Africa », TI-C en mai 2014 a mené une mission d’exploration de terrain qui a permis d’identifier les projets et initiatives REDD+ dans les zones de mise en œuvre du projet. Suite à cela, une étude sur « la cartographie des acteurs du processus REDD+ en rapport avec les aspects d’intégrité, de transparence et de lutte anti-corruption ». Cette étude a permit d’identifier les acteurs clés de ce processus, et de poser les jalons du renforcement de la communication et de l’information autour du processus REDD+ au Cameroun. L’objectif étant d’améliorer la communication autour du processus REDD+ au Cameroun afin d’y promouvoir la transparence. Pour ce faire,19 enquêteurs ont été formés et déployés sur le terrain en fonction des régions ciblées par l’étude, munis de 200 questionnaires/fiches d’interview sont dûment rempli par les population, les données collectées sont interprétées et l’étude est disponible. A l’heure actuelle, l’étude est déjà disponible, la cérémonie de présentation se tiendra dans les prochains jours

TI-C à BUEA

Le 27 et le 28 novembre 2014, dans le cadre du projet REDD+ et faisant suite à l’atelier de formation portant sur « la législation forestière et foncière au Cameroun », une mission de TI-C a séjournée dans la ville de BUEA dans la région du Sud-ouest Cameroun. Il s’agissait d’un exercice pratique pour l’équipe CAJAC, qui devait toucher du doigt les réalités de la REDD+ dans un site pilote où est implémenté le projet et renforcer leurs capacités sur la législation foncière et forestière dans le cadre de la mise en œuvre du projet REDD+. L’équipe s’est rendue successivement dans les différentes délégations régionales des ministères des forêts et la faune, mais aussi des domaines et affaires foncières. Plusieurs entretiens ont eu lieu autour des questions climatiques avec un gros plan sur la REDD+.

IPC 2014 le Cameroun gagne deux points

Transparency International-Cameroon (TI-C) a rendu public le 03 décembre 2014, les résultats de son étude sur l'Indice de Perception de la Corruption en 2014. Cette cérémonie organisée avec l’appui du cabinet Ernest&Young s’est tenue à la fondation Muna. D'après les résultats, l'indice de cette année réaffirme que la corruption est le fléau qui affecte tous les pays.Cas du Cameroun: Avec une note de 27 sur 100 (contre 25 en 2013), notre pays est 136e sur 175, une position qu'il partage avec des pays comme le Nigeria et la Russie. Ce gain de 2 points lui permet de gagner 8places dans le classement. En Afrique sub-saharienne, le Cameroun est classé 30e sur 46 pays. En Afrique Centrale, il occupe la 3eme place, après Sao Tomé et Principe et le Gabon. (Documents télécharger sur notre site : www.ti-cameroon.org)

Conseil d’administration

C’est le 19 décembre 2014 que s’est tenue la 2ème session annuelle du conseil d’administration de TI-C. Les travaux qui se sont déroulés au siège de l’organisation étaient présidés par Me Charles NGUINI, le président dudit conseil. Les administrateurs ont planché sur les rapports d’activités et financier de l’année 2014, de même qu’ils ont adopté le plan d’activités, de la nouvelle année ainsi que la budget prévisionnel y afférent. Des activités qui concerneront le renforcement de l’assistance juridique et judiciaire aux victimes d’actes de corruption, le lancement d’un programme sur la corruption dans le secteur foncier et la suite du programme REDD+ en cours, entres autres.

Mis à jour le mercredi 8 avril 2015 11:11

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

2987549
Today
Yesterday
This Week
All
1696
1164
6901
2987549
Your IP: 54.162.50.232
Server Time: 2017-07-28 16:42:19
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web