Success Story:4 Tarification abusive dans les services de la poilice

tarification-abusiveJeudi 14 février 2013, Monsieur Cyr, Conseiller Technique auprès d’une représentation diplomatique au Cameroun a saisi le Centre d’Assistance Juridique et d’Action Citoyenne de Transparency International Cameroon, pour se plaindre d’un cas de corruption dans les services de la Sureté Nationale.

En effet, suite à la perte de son passeport de service, M. Cyr s’est rendu dans le commissariat de son arrondissement pour se faire établir un certificat de perte. Ayant rempli toutes conditions requises, relatives à la constitution du dossier, il lui a été réclamé tout de même la somme de 2500 frs, soit environ 4 euros pour l’établissement de son certificat de perte. Il convient de noter que les frais relatifs à l’établissement de ce genre de document s’élèvent officiellement à 1000 francs CFA, ce qui représente les frais d’achat du timbre fiscal. Excédé par un tel abus de la part des forces de l’ordre, M. Cyr décide de contacter le CAJAC, et de déposer plainte. En effet, à travers une affiche de campagne de Transparency International Cameroon, le plaignant avait lu des informations concernant le Centre. Il décida donc de s’y rendre.

 Après avoir déposé plainte, et s’être fait enregistré auprès des agents du CAJAC, deux démarches lui ont été proposées. D’une part, il était question d’en référer directement au supérieur hiérarchique du policier véreux. La seconde option était le d’appeler le 1500, numéro de la police des polices (numéro vert, mis à la disposition de public pour dénoncer tous abus commis par un policier dans l’exercice de ses fonctions).

Monsieur Cyr a fait le choix de contacter le 1500. À l’autre bout du fil, il est reçu par le responsable chargé du contrôle des services de la police. Après avoir posé son problème, l’inspecteur a saisi le commissaire de l’arrondissement impliqué, instruction lui a été donné de prendre les mesures nécessaires, pour la résolution de ce préjudices. Très rapidement le préjudice a été résolu, Monsieur Cyr est rentré en possession de son reliquat de 1500frs cfa, ces frais qui représentaient le sur plus de la somme Demandée, pour l’établissement du certificat de perte.

Satisfait par le professionnalisme de l’équipe CAJAC, Monsieur Cyr est revenu leur témoigner sa gratitude. Il venait par ce geste citoyen, de contribuer à dire NON à la corruption.

Mis à jour le vendredi 16 octobre 2015 13:36

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

2987547
Today
Yesterday
This Week
All
1694
1164
6899
2987547
Your IP: 54.162.50.232
Server Time: 2017-07-28 16:41:51
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web