Les Sections nationales de TI définissent leur stratégie commune au Cameroun

ti0_5811 Transparency International Cameroon a accueillie du 5 au 7 juin dernier un atelier régional, regroupant toutes les Sections d'Afrique Subsaharienne du Mouvement Transparency International (TI). C'est une quarantaine de pays qui se sont réunis à Douala, la capitale économique du Cameroun. Cette rencontre avait un triple objectif : donner l'impulsion pour lancer l'initiative mondiale "Non à l'impunité"; renforcer l'action régionale collective et le plaidoyer pour les institutions régionales et enfin, mettre à jour le programme régional. La coordination de cet atelier était assurer par : Chantal Uwimana, Directrice régional Afrique à TI et Lucas Olo Fernandes, Coordonnateur régional Afrique Centrale.

Présidé par Me Akere Muna, vice-président international du Mouvement, la cérémonie d'ouverture a marqué le début des travaux de l'atelier. La première journée était consacrée à l'initiative Non à l'impunité. Pascal Fabie, Directeur des Programmes au Secrétariat de TI, a entretenu les participants sur les développements récents depuis la réunion internationale annuelle tenue à Brasilia et les résultats obtenus jusqu'ici dans le cadre de la campagne. Il a également présenté la campagne préliminaire visuelle et la charte des peuples destinée à capturer les voix et supporter l'initiative. Cette campagne a permis jusqu'ici, de faire adhérer un nombre important de Sections à l'Initiative et paralèllement la  lancer à l'échelle mondiale.

Durant les travaux de cette réunion, les participants se sont penchés sur les questions relatives au plaidoyer et à l'action régionale collective. A travers de nombreux exposés donnés qui ont permis d'édifier les uns et autres sur la manière de saisir les opportunités pour les plaidoyers collectifs. Une partie importante des échanges a porté sur le Rapport Mondial sur la Corruption (RMC) dont l'édition est consacrée cette année au secteur de l'Éducation. Il en ressort que le RMC pourra servir de base à l'élaboration d'une action régionale collective. Mais pour cela, il faudra d'abord planifier les objectifs, identifier les actions concrètes à mener par Sous-région et les interlocuteurs clés à qui des propositions d'amélioration de l'état de l'Éducation dans nos pays seront soumises.

L'atelier régional de Douala a permis au finish de dresser le rapport d'avancement du programme régional. Le bilan dans l'ensemble est positif. Par ailleurs, le Programme envisage de mener des actions nouvelles visant à renforcer la gouvernance au niveau local à travers le lancement du Système local d'intégrité. Cet outil, dont l'expérimentation a déjà commencé dans quelques pays, vise à accompagner les collectivités locales en leur permettant d'être mieux structurées.

C'est sur cette note positive que les Sections d'Afrique Sub-saharienne de TI se sont séparées, enrichies du partage d'expérience et de nouveaux projets de collaboration à venir.

Mis à jour le lundi 2 juin 2014 09:06

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

2985922
Today
Yesterday
This Week
All
69
1164
5274
2985922
Your IP: 54.156.32.65
Server Time: 2017-07-28 00:37:41
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web