Double scrutin législatif et municipal: TI-C s'implique

election-presidentielleDans le cadre de la convention de partenariat signée en octobre 2012 entre la DUE et TI-C, relative à un contrat de subvention qui entre dans le volet société civile du programme d’appui au processus électoral au Cameroun (PAPE), Transparency International-Cameroon a mené plusieurs activités citoyennes dans la phase de refonte biométrique du fichier électoral et la formation des acteurs politiques appelés à prendre une part active dans le scrutin du 30 septembre dernier et ce travail se poursuit jusqu'à la publication des résultats du contentieux électoral et la mise à disposition publique de son rapport d’observation.

 

TI-C a déployé dans 7 régions, une mission d’observation d’environ 2100 personnes préalablement formées avec pour objectif une fois sur le terrain de procéder à un contrôle de conformité à la lumière du code électoral qui est rentré à sa seconde expérience de mise en œuvre à l’occasion de ce double scrutin municipal et législatif. Ceci dans l’ultime but de mieux évaluer le niveau de légitimité des élus.

Pour implémenter ses objectifs d’améliorer et encourager la pratique de la démocratie, TI-C et ses partenaires ont intégré l’usage les logiciels USHAHIDI et Parallel Vota Taburation (PVT). Le programme Ushahidi était ainsi utilisé au Cameroun première fois, il avait auparavant connu un premier succès au Kenya pendant l’élection présidentielle. Il a permis d’observer la participation du grand public comme observateur à part entière à travers un simple mécanisme d’envoi de SMS dénonçant les cas de fraude. Globalement, il ressort du constat établi que le public s’est fortement mobilisé lors pour cette initiative. La plate forme d’observation USHAHIDI a été sollicitée 447 fois par les populations des différentes régions selon les statistiques suivantes :

-          Littoral 169

-          Centre 119

-          Ouest 45

-          - Est 39

-          N’Gaoundéré 34

-          Garoua 17

-          Maroua 24

S’agissant du PVT plus connu sous le nom de comptage parallèle des votes, on a procédé par échantillonnage dans quelques arrondissements notamment le Wouri au Littoral, le Fako et la Mezam dans le Nord-Ouest. Ce système permet de prévenir ou vérifier les résultats électoraux fondés sur l'observation effective du dépouillement du vote dans des lieux de scrutin statistiquement significatifs pris au hasard. On appelle aussi ce processus « comptage parallèle des résultats partiel » ou « échantillonnage des résultats partiels » pour le distinguer du « comptage parallèle des résultats complets » ou « échantillonnage des résultats complets ».

A travers de telles innovations, TI-C espère multiplie ses actions de lutte contre la corruption et contribue ainsi à améliorer la gouvernance au Cameroun.

Mis à jour le vendredi 16 octobre 2015 15:10

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

3157602
Today
Yesterday
This Week
All
177
1295
1472
3157602
Your IP: 54.198.221.13
Server Time: 2017-11-21 02:50:52
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web