Validation de l’étude sur la transparence dans la gestion des écoles primaires publiques

tisda_ebwa1Après le premier atelier de validation du rapport de l’étude TISDA tenu à Yaoundé en novembre 2010 pour le compte de la région du Centre et celui de  Douala tenu le 2 décembre dernier pour la région du Littoral, la dernière séance de validation a eu lieu à  Ebolowa le 28 janvier  2011 pour le compte de la région du Sud. Les échanges avec les différents acteurs du secteur de l’éducation de base des trois régions ont permis à TI-C d’affiner sa stratégie de plaidoyer qui sera mise en œuvre au courant de cette année…

 

Diagnostic de la prestation des services aux écoles primaires publiques

Dans 87,5% de cas, le paquet minimum n’arrive pas à temps dans les écoles concernées. Et quand bien même tel est le cas, ce parquet minimum est de mauvaise qualité dans 70% de cas, inadapté aux besoins de l’école dans 57% des cas, et insuffisant dans 78% de cas. Toute chose qui porte à croire qu’une concertation préalable entre l’administration et les responsables d’école au sujet de leurs besoins réels devrait plus que jamais être à l’ordre du jour. Le paquet minimum, faut-il le rappeler, est une dotation spéciale mise en place par le gouvernement afin de garantir le fonctionnement des écoles primaires publiques, à la suite du discours du Chef de l’Etat du 10 février 2000 garantissant la gratuité desdites écoles. Au niveau des écoles, les problèmes de management et de gestion se posent réellement. On constate à l’issu de l’enquête que plus de la moitié des écoles primaires publiques au Cameroun connaît un sérieux problème de gestion et d’administration, ceci alors que seulement 13,3 % d’entre elles possèdent un compte bancaire.

Améliorer la gouvernance du système éducatif

Tous sont unanimes: une meilleure gestion  du paquet minimum garantirait une bonne prise en charge des écoles, et par conséquent la gratuité effective l’éducation de base publique. Au-delà des problèmes de gestion, la révision des textes sur le paquet minimum et leur clarification garantirait à coup sûr une meilleure lisibilité des processus.  Toute chose qui, nous osons croire, ne tombera pas dans les oreilles des sourds.Le rapport TISDA sera publié vers le mois de mars/avril 2010, lors du lancement de la campagne de plaidoyer.

Mis à jour le lundi 19 octobre 2015 09:28

Newsletter

Partagez-nous

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

2829838
Today
Yesterday
This Week
All
669
2439
13466
2829838
Your IP: 54.224.102.3
Server Time: 2017-04-30 07:01:40
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web