Atelier Régional Projet REDD+IN

Redd Af. Sud

Du 01 au 02 mars 2017 s’est tenu à Cape Town en Afrique du Sud l’atelier régional du projet « REDD+ governance and finance integrity for Africa » organisé par la coordination du projet venue du Secrétariat du mouvement TI-S de Berlin. Ont pris part à cette rencontre, les représentants de six Sections, à savoir : Ghana, Cameroun, Zambie, Zimbabwe, République Démocratique du Congo, Congo et une délégation du Secrétariat. TI-C était représentée par le Chef de projet et son Assistant.

Durant deux jours, les participants a ces travaux ont échangé sur les points suivants : l’avancement de la mise œuvre du projet depuis la dernière réunion de Kigali en 2016, l’organisation des plaidoyers et les orientations prioritaires pour les sept prochains mois au terme duquel le projet financé par l’Union Européenne prendra fin. Pour ce qui concerne, les pays (Cameroun, RDC, Congo) qui ont bénéficié d’un appui supplémentaire de l’Agence Française de Développement la fin du contrat est prévu à juin 2018, les priorités pour 2018 et enfin le budget.

S'agissant du point sur l’avancement de la mise en œuvre du projet, les sections ont tour à tour présenté leurs differentes réalisations, les difficultés rencontrées et les priorités pour l’année 2017.  De ces échanges, il en ressort que  la plupart de pays ont réalisé les activités prévues dans leur plan d’action en dehors de la Zambie qui a eu huit mois sans activité car enrôlée dans le processus électoral. La section camerounaise a également présenté ces activités et recu les encouragement des sections soeurs.

En ce qui concerne le plaidoyer, chaque Section a identifié un secteur dans lequel elle mènera ses actions. TI-C a choisi les droits des peuples autochtones et des communautés locales en lien avec la REDD+ au Cameroun. Cette orientation s’inspire d’une étude réalisée en fin d’année 2016 sur la cartographie des droits ce groupe d’acteurs.

Les priorités en  2017,  il revient aux Sections d’identifier les activités en fonction des réalités de leurs pays et du niveau de mise en œuvre du processus REDD+ tout en gardant en mémoire pour chaque activité d’obtenir des résultats sur terrain. Au Cameroun, les actions prioritaires seront orientées vers les communautés à travers le monitoring, le renforcement de capacités, l’assistance juridique aux victimes d’actes de corruption ou de violation des droits et la conception des indicateurs de suivi de la gouvernance dans le cadre de la REDD+ au Cameroun.

La suite des travaux a porté sur les aspects budgétaires liés à la fin du projet. Après cet échange fructueux, quelques résolutions ont été prises :

-          - Le coordonateur du projet suivra particulièrement le rythme de consommation du budget par Section

-          - L’accent sera mis sur les initiatives de partage d’expérience entre les Sections

-         - Quatre mois avant la fin du projet, les sections moins « consommatrices » se verront soustraites de quelques lignes de leur budget pour une réaffectation dans les sections plus consommatrices

Sur le point concernant la stratégie de communication sur la REDD+, il ressort des discussions qu’une bonne stratégie doit être endogène et en fonction des cibles. Chaque pays doit s’inspirer de son environnement pour développer sa stratégie, il faut également utiliser les outils et canaux adaptés pour chaque cible. Enfin la coordination a prévu en cas de disponibilité des fonds le recrutement d’un expert pour accompagner les Sections à l’élaboration de leur stratégie de communication.

Enfin pour ce qui concerne les perspectives à la fin projet UE (octobre), la plupart des Sections ont manifesté le désir de continuer à travailler sur la thématique REDD+. Cependant elles devront développer des initiatives au niveau pays, et en cas de besoin solliciter l’appui du Secrétariat. Le Secrétariat s’est également engagé à continuer les négociations entamées avec les partenaires afin de décrocher d’autres financements pour la suite.  C’est sur cette note optimiste que l’atelier s’est terminé.  

Mis à jour le jeudi 18 mai 2017 13:02

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

2985925
Today
Yesterday
This Week
All
72
1164
5277
2985925
Your IP: 54.156.32.65
Server Time: 2017-07-28 00:38:08
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web