Atelier de formation sur le processus d'accréditation TI

IMG 20150327 100041

L'atelier de formation sur le processus d’accréditation s’est tenu les 26 -27 mars dernier à Kinshasa en République Démocratique du Congo. Transparency International-Cameroon  (TI-C) était representé à cette session de formation par son Directeur Exécutif M. Roger Ngoh Yom et Mme Line Noelle Ateba, Responsable Juridique (Chef service du CAJAC). L'objectif de cette formation était de former les participants sur les critères d'accréditation et l'élaboration d'un plan de travail pour atteindre ladite accréditation.

Faisant suite aux accords signés entre TI et la Ligue congolaise Contre la Corruption (LICOCO) en RDC et le Rassemblement pour la Paix et Droits Humains de la République du Congo (RPDH) en Octobre 2014 le processus d’accréditation pour devenir des « sections » TI a était lancé. C'est donc en toute légitimité que les particpants soient des membres de ces organisations.

Le système d’accréditation demande que les partenaires de TI soient conformes à des normes en interne tout comme en externe ceci pour garantir un meilleur impact dans la lutte contre la corruption dans chaque pays. Le principe est d’avoir des organisations fortes qui s’adhèrent elles-mêmes aux mécanismes de transparence et d’intégrité, qui sont en même temps exigés aux institutions.

L’atelier s’est déroulé sur 2 jours. La première journée a été marquée par la présentation du mouvement TI et les instruments de gouvernance de TI ainsi que les systèmes de gouvernance des sections en Afrique Centrale (Lucas OLO FERNANDES/ Dir. Régional Afrique Centrale et Chantal UWIMANA/ DIr. Afrique). Dans l’après-midi une auto-évaluation des critères a été faite et l’exemple de la Section camerounaise a été partagé, notamment en ce qui concerne le « Système de gouvernance et l’historique sur l’accréditation et son renouvellement » (Roger NGOH YOM/ Dir. Exécutif TI-C) dans un  premier exposé, et dans un second exposé, « le projet REDD+ et l’approche CAJAC » (Line ATEBA/ Resp. service juridique/CAJAC), exposé  qui retraçait  l’évolution du CAJAC, de sa phase de projet à celle de service permanent et vitrine de la Section TI-C. 

Durant la deuxième journée fut marquée par l'analyse des critères d'accréditation et les mesures visant à leur mise en place. Ces activités ont été réalisées grâce à des présentations Power Point et des travaux en groupe de pays, tout ceci avec  la facilitation du staff de TI-S et la participation de TI-Cameroon.

 

 

 

Mis à jour le samedi 12 septembre 2015 23:11

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

3108706
Today
Yesterday
This Week
All
160
1328
1488
3108706
Your IP: 54.80.148.252
Server Time: 2017-10-17 01:51:56
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web