Stop à la corruption foncière

clinique juridique land3Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet « Terres et corruption en Afrique », plusieurs campagnes ont été organisées en vue de sensibiliser les populations sur leurs droits fonciers. Pour une meilleure intervention et un traitement efficace des cas de corruption foncière portés à la connaissance du CAJAC, un atelier de renforcement des capacités du CAJAC a été organisé le 16 juin 2017. C'est à la suite de cette première phase que, TI-C  a organisé deux (02) cliniques juridiques dans les localités de Nkozoa et de Mfou où les problèmes fonciers se posent avec acuité pour accompagner les victimes.

L'objectif de ces cliniques est de rapprocher le CAJAC des populations vulnérables et les assister juridiquement dans la revendication et la défense de leurs droits fonciers. Il sera entre autre question durant cette activité d'enregistrer et apporter une assistance juridique gratuite aux populations victimes d’actes de corruption dans le secteur foncier, Sensibiliser et éduquer les populations sur leurs droits fonciers. Faut-il le mentionner? Ces cliniques juridiques s’inscrivent dans le dernier objectif spécifique axé sur la participation citoyenne à travers la dénonciation d’abus dans les transactions foncières.

Ces travaux sedéroulent en 03 grandes étapes à savoir :

 -          Recrutement et formation des volontaires

 -          Descente sur le terrain des équipes

 -          Enregistrement des plaintes et assistance juridique

Sur le terrain les équipes ont obtenu les resultats suivants:

-   Au moins 70 (dont cinquante à Mfou et vingt à Nkozoa) personnes ont reçues des conseils juridiques sur les procédures d’immatriculation des terres, l’expropriation pour cause d’utilité publique, les procédures contentieuses en matière foncière ;

 -    Le CAJAC a enregistré 26 (dont 16 à Mfou et 10 à Nkozoa) à cas (14 femmes et 12 hommes) pertinents nécessitant un accompagnement juridique ;

 -    Une vingtaine de cas ont été transmis au COFEVAC de Mfou pour médiation ;

 -    Un nombre croissant d’hommes et de femmes maîtrisent les procédures en matières foncières et leurs droits fonciers.

De tous ceci, il ressort un constat indéniable:

 -    La méconnaissance des procédures en matière foncière par les populations est la principale cause des différents abus et exactions dont elles sont victimes.

 -    Les principaux problèmes fonciers rencontrés par les populations portent sur l’empiètement sur le terrain d’autrui, l’indemnisation inappropriée, les ventes illicites des terres, les litiges fonciers, les troubles de jouissances des terres et l’accaparement des terres par les investisseurs étrangers et élites ;

 -    L’omniprésence des spéculateurs fonciers encourage la corruption dans la procédure d’obtention des titres fonciers, appauvrie les populations qui se voient souvent déposséder de leurs terres au profit de cette catégorie d’ « intermédiaire ».

     Au terme de ces descentes, la principale recommandation fournie par les populations est d'organiser davantage des campagnes de sensibilisation sur les procédures d’immatriculation des terres dans les deux localités  de préférence de samedi à Nkozoa pour toucher le plus grand nombre de personnes. 

 

 

 

 

 

Mis à jour le mardi 22 août 2017 10:17

Corruption au Cameroun

voleur

Victime ou témoin de corruption au Cameroun ? Contactez le CAJAC.

Visiteurs

3074232
Today
Yesterday
This Week
All
122
1152
1274
3074232
Your IP: 54.92.158.65
Server Time: 2017-09-26 01:43:13
JSN Epic template designed by Serge NanFor 9Web