Imprimer
Image article 1 actualitéAnnoncée le 26 août dernier par le Président d’Elections Cameroun Samuel FonkamAzu’u, cet atelier de concertation a connu la participation de plusieurs centaines de représentants des principaux acteurs du processus électoral à savoir la société civile, les formations politiques, les médias, et autres associations et administrations publiques ou privées concernées par le processus électoral.  La rencontre faisait suite à la signature de la décision qui fixe les modalités du déroulement de la refonte biométrique du fichier électoral et apparait comme une étape cruciale en prélude au lancement des opérations. Ladite décision avait été signée par le directeur général d'Elections Cameroun, Mohaman Sani Tanimou le 27 septembre dernier. Selon lui, cette réunion de concertation porte essentiellement sur « la sensibilisation des autres acteurs du processus électoral afin que ceux-ci  s'impliquent davantage dans les opérations de refonte des listes électorales, et contribuent à la traversée en toute quiétude de cette importante étape ».
Il était question pour les membres d’ELECAM de faire un débriefing des activités menées jusque-là en vue des futures élections municipales et législatives, recueillir les avis des uns et des autres sur le sujet et enfin donner la date officielle du début des inscriptions biométriques qui a été fixée pour le 03 Octobre 2011.
ELECAM a abattu un travail remarquable depuis la signature du contrat pour l’établissement des cartes biométriques avec les Allemand. On peut noter les multiples descentes sur le terrain pour études, la formation des agents de terrains sur la méthode d’enregistrement et l’utilisation du matériel.
 

La biométrie : panacée pour des élections justes et  transparentes ?

Les échanges avec les participants ont révélé da divergence des points de vue sur l’idée selon laquelle la biométrie serait une solution miracle aux problèmes de fraudes qui minent notre processus électoral. D’aucuns pensent que le véritable problème se situe au niveau de la mentalité des acteurs du processus, et du système électoral en place.
La période comprise entre le 03 octobre 2012 au 28 février 2013, marque ainsi les dates de début et de clôture des inscriptions sur les listes électorales à l'aide des données biométriques. L’annonce de cette décision par M. Mohaman Sani Tanimou était alors conditionnée par l'arrivée de 200 nouveaux kits électoraux, qui viennent s'ajouter à la cinquantaine déjà disponible, les 950 autres étant attendus pour la mi-octobre. Tout en intensifiant l’opération de  la formation des personnels à la manipulation de la technologie biométrique dans toutes les antennes communales, ELECAM se donne jusqu'au 28 février 2013, un objectif de sept à huit millions d'électeurs inscrits, inclus tout au moins les 7 millions d'électeurs qui ont pris part à la dernière élection présidentielle. En termes d'objectifs, le plus important est l'élaboration d'un fichier électoral fiable et transparent, a exprimé le Directeur Général d’ELECAM.